logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

22/02/2012

SOS victime, une pub qui nous agresse

Par Christophe de Galzain et Mathilde Fenestraz

 


Vous êtes victime : cambriolage par un enfant agressé, un homme volé et cette vieille dame cambriolée.
©Ministère de la Justice et des Libertés 


Défendre les victimes et leur faire prendre conscience qu'elles doivent décrocher leur téléphone pour être défendu: on ne peut que saluer une telle initiative. Le message est clair : la victime a toujours tendance à excuser son agresseur et à minimiser sa souffrance, voire à la nier totalement. Et les proches, souvent démunis, n'ont pas toujours l'écoute et les mots nécessaires.


La vidéo sur le cambriolage rappelle les conseils de base aux personnes seules et âgées. Conseil numéro un jeté par la fille à la figure de sa mère: exiger du visiteur (agent ERDF, postier...), la présentation d'une carte professionnelle. Beaucoup de municipalités relaient les messages dans leurs journaux municipaux et sur les panneaux d'affichage. Aussi, ne pas ouvrir à des inconnus...

Mais à la rédaction de Notretemps.com, nous avons tous ressenti un malaise au visionnage de cette vidéo diffusée par le ministère de la Justice à l'occasion de la journée d'aide aux victimes. Pour dénoncer l'agresseur, cette réalisation dénonce aussi tous ceux qui sont devant leur écran: parents âgés, enfants, amis.

Après avoir souffert du cambriolage, la mère est victime de la colère de ses enfants. Elle ne serait pas assez "méfiante": "Tu regardes pas la télé? Des vieux qui se font abuser?" Elle a de quoi culpabiliser, la pauvre mère: de ne pas regarder assez la télévision (les faits divers, sans doute ?), de se faire voler des bijoux (le futur héritage?), d'être aussi naïve et crédule - parce que simplement fragilisée par son âge - et surtout, de s'être confiée à ses enfants au lieu de ne s'adresser qu'à un centre téléphonique anonyme...

Et les enfants, ces "proches qui vous aiment"? Désemparés, ils ne manifestent aucune compassion, quitte à faire subir la double peine à leur mère... On nous les montre perdus, incapables d'exprimer autres choses que leur angoisse: "On ne peut pas (la?) laisser comme ça, c'est pas possible". Sous entendu: la mise sous tutelle ou la maison de retraite sont les seules issues...

Alors, ce message est-il efficace pour tous ceux qui se sont sentis victimes d'un agresseur? Ou se sentent-ils agressés une fois de plus par cette mise en scène qui renvoie chacun à ses faiblesses et à ses peurs?

Commentaires

Moi j'ai trouvé ça très juste. Et je m'en suis voulu d'avoir eu cette attitude avec ma propre mère, par exemple quand elle s'est fait rouler par quelqu'un qui lui a vendu à prix d'or un volet roulant pour sa cuisine, dont elle n'avait aucun besoin.

Écrit par : Carmen | 24/02/2012

Une double souffrance pour la personne qui n' a pas su reconnaître un faux agent de l'EDF ou autre , peu de compassion de la part des enfants prêts à confier leur mère à une maison de retraite et des cas au quotidien .
Pourtant ,je doute être capable moi-même de différencier un faux agent d'un vrai , donc l'âge n'est pas en cause , ni la naiveté des personnes victimes .Une carte " officielle " présentée à la va-vite et qui ne se laisserait pas avoir ? moi , la première et tant d'autres qui n'ont pas 80 ans .

Écrit par : pattex70 | 24/02/2012

Celui ( ou celle ; ne soyons pas sexiste ) qui ne connait pas la solitude ne comprendra jamais la réaction de cette dame.
Qu'a-t'elle perçu ?
DE LA VISITE, UNE COMPAGNIE.
Des "gentils", attentionnés, qui venaient la voir, ELLE, qui venaient lui parler et peut-être même la faire rire.
Où étaient ses enfants ? ? ? ?
Sans doute ont-ils des occupations dans lesquelles leur mère apparaît comme un boulet, comme une CHARGE.
Le problème est plus un problème de SOLITUDE et du besoin qui en découle d'avoir quelqu'un à qui parler.

Écrit par : Michel | 27/02/2012

Il n'est pas question de dire que les victimes ne doivent pas parler à leurs proches, bien au contraire, mais que malheureusement, quand on est un proche, on ne réagit pas toujours de la meilleure manière pour la victime concernée et c'est complètement normal !

Les proches ne doivent pas être les personnes sur lesquelles repose la responsabilité de tout. Je vous invite à voir les deux autres clips sur un vol de portable avec agression et une situation de violence scolaire : http://www.justice.gouv.fr/aide-aux-victimes-10044/08victimes-12126/

C'est la raison pour laquelle, des professionnels sont là, que ce soit pour la victime directe ou pour la famille, pour éclairer et accompagner les personnes sur des situations où elles se sentent dépasser.
La vidéo est un peu choquante ... c'est fait pour faire réagir ! Mais à la fin de ce clip, la fille revient vers sa mère, car elle s'est rendu compte qu'elle avait été violente...

Écrit par : INAVEM | 10/05/2012

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique